GUIDE TECHNIQUE/DESCRIPTION DE L'OUVRAGE


Description de l’ouvrage
Maître d’ouvrage
Maître d’œuvre
Prestataires
Désignation et destination
Singularités
Exemples de singularités
Définitions d’Ouvrages (liste)


La description de l’ouvrage est évidemment fondamentale pour que l’OHGPI puisse appréhender dans son étude les contraintes propres à certains ouvrages.

Citons des exemples :
• platelages ou caillebotis qui sont soumis à des usures particulières dues à la circulation,
• vis d’Archimède servant au relevage des eaux,
• intérieurs de certains tubes, conduites, gazoduc,
• installations de fabrication de coke à partir de houille, avec les abondantes vapeurs corrosives qui les entourent,
• cheminées métalliques industrielles soumises à de hautes températures,
• aciéries, hauts fourneaux, laiteries, plates-formes off-shore, navires,
• bacs de stockage, réservoirs, digesteurs, gazomètres,
• structures décontaminables de centrales nucléaires,
• etc…

L’expression “ouvrage” désigne ici tout élément ou ensemble d’éléments métalliques constituant un ensemble fixe (ou mobile) conçu pour un certain service dans un environnement défini.
L’utilisateur et/ou le propriétaire de l’ouvrage est appelé maître d’ouvrage.
Souvent un maître d’œuvre (ou architecte ou bureau d’études) est désigné par le maître d’ouvrage pour organiser, conduire et contrôler les étapes qui aboutissent à la livraison et à la réception de l’ouvrage, dont les travaux de peinture qui nous concernent.

Les Prestataires sont, conjointement, l’Entrepreneur et le Fabricant qui auront la charge de réaliser la protection, respectivement la mise en œuvre et la fourniture.
Conclusion : il convient que l’adhérent, précise sans ambiguïté :
• le nom du maître d’ouvrage,
• le nom du maître d’œuvre, bureau d’études, architecte, entreprise générale, constructeur,
• la destination définitive de l’ouvrage (si construit en atelier puis installé ailleurs),
• la désignation du chantier, son importance (en m2) et la nature du subjectile,
• enfin, la définition même de l’ouvrage ou de ses zones concernées, avec éventuellement les produits en contact (fiche système) et ce, autant de fois qu’il y aura de parties d’ouvrage et de systèmes différents.

Pour l’aider dans sa recherche de définitions, nous publions ci-après la liste actuelle des ouvrages et parties d’ouvrage figurant dans notre base de données informatiques et pour lesquels le Directeur de l’OHGPI dispose de tout l’historique et des statistiques nécessaires à sa décision.

Singularités
Nous attirons l’attention sur les singularités dont certaines, difficiles à traiter, demandent des précautions ou traitements particuliers pour que la durée de garantie soit obtenue.
Dans les cas habituels et courants, les surfaces sont accessibles aussi bien à leur préparation qu’à la mise en œuvre de leur protection. d’autre part l’ouvrage est habituellement conçu pour qu’il n’y ait pas de rétention d’eau ou d’autres produits liquides. Dans les cas contraires l’OHGPI doit être informé de ces singularités. Il peut s’ensuivre des réserves au niveau de la garantie homologuée.


Nous reproduisons en pages 33 à 37 les extraits de la Norme ISO 12 944-3 qui traitent des règles qui président à la conception des ouvrages et que nous considérons comme le document de référence.